Description

En mémoire d’Emma Lajeunesse (1847-1930), dite Albani, cantatrice de renommée internationale. Native de Chambly (Québec), Emma Lajeunesse grandit dans une famille très artistique. Ses deux parents étant musiciens, elle apprend très jeune à jouer du piano et déjà son talent remarquable se fait entendre. À la suite du décès de sa mère en 1856, c’est son père, Joseph Lajeunesse, qui prend en charge son éducation musicale. Convaincu du don exceptionnel de sa fille Emma, il tente d’amasser l’argent nécessaire pour l’envoyer étudier en Europe, où elle pourra développer son art auprès des meilleurs instructeurs. Peu sensible à cette histoire, le peuple canadien-français refuse de participer à cette collecte de fonds et M. Lajeunesse n’obtiendra pas assez d’argent pour réaliser son projet. Dans les années 1860, le père et ses enfants déménagent à Albany, New York. Emma Lajeunesse devient soliste dans une église. Là-bas, elle est très appréciée pour son art et réussi même à avoir le financement qu’il faut pour partir étudier en France. À Paris, elle est l’élève de Gilbert-Louis Duprez, célèbre ténor français, qui voit en elle le feu sacré. Après six mois d’apprentissage, Emma Lajeunesse quitte la France et se rend en Italie pour poursuivre ses études avec Francesco Lamperti, professeur de chant. Dans les années 1870, elle fait ses débuts sur la scène italienne sous le pseudonyme d’Albani. Elle connaît un énorme succès et joue sur les planches des théâtres les plus prestigieux. Elle fait des tournées dans le monde entier et partout elle est acclamée et respectée. Son impressionnante carrière d’envergure internationale fait d’elle l’une des cantatrices les plus réputées au monde, rien de moins. Dans les années 1910, l’Albani quitte la scène définitivement. Des problèmes financiers surviennent dans les années 1920 et l’obligent à enseigner le chant et à se produire à quelques reprises dans les music-halls. Sa situation devient de plus en plus désolante et le gouvernement britannique lui vient en aide en lui versant une petite somme d’argent par année pour l’aider à survivre. Le gouvernement du Canada et du Québec, par contre, refusent de venir en aide financièrement à l’Albani puisqu’elle habite Londres depuis des années. Le malheur de la grande chanteuse vient aux oreilles des habitants de Montréal et environ 4000 dollars son ramassés pour elle lors d’un spectacle bénéfice en 1925. Emma l’Albani s’éteint en 1930, en Angleterre, âgée de 82 ans. Elle laisse derrière elle une vie impressionnante, une carrière remarquable et une histoire bouleversante. Sa voix unique lui aura valu plusieurs prix et distinctions et sa détermination aura fait d’elle une véritable pionnière du milieux musical.

Visa Mastercard Check

Plan du site

Conception par

Hébergé et propulsé par Agence Web JM