Description

En mémoire de Cyprien-Noé Cyr (1863-1912), appelé Louis Cyr, homme fort canadien-français. Né en 1863 à Saint-Cyprien-de-Napierville (à Québec), Louis Cyr épate ses parents dès son jeune âge avec sa force physique alors qu’il transporte un veau sur ses épaules. À douze ans, il travaille pour la ferme familiale et comme bûcheron l’hiver et sa force remarquable continue d’impressionner tout le monde. En 1878, il déménage avec sa famille dans le Massachusetts et décide de se faire appeler Louis. C’est à cette époque qu’il commence à soulever des haltères et qu’il commence à devenir célèbre. C’est aussi là qu’il fait la rencontre de Mélina Comptois, qui deviendra sa femme. En 1883, avec l’aide de sa famille, il entame une tournée de spectacles au travers le Québec. L’équipe se nomme « La troupe Cyr ». La même année, Louis Cyr devient policier pour la ville Sainte-Cunégonde (municipalité de Montréal), mais il quitte le poste en 1885 et part en tournée avec d’autres athlètes, dont Gustave Lambert. Un an plus tard, il s’inscrit dans une compétition d’hommes forts et remporte le titre de l’homme le plus fort du Canada. Pendant les années suivantes, il continue de faire des tournées au travers le Canada et les États-Unis et gagne beaucoup de popularité. Il se fait même honorer à Londres alors qu’il exhibe ses talents en soulevant, entre autres, une charge de 250 kg d’un seul doigt. Dans les années 1890, Louis Cyr est officiellement l’homme le plus fort au monde et aucun autre champion du genre ne veut l’affronter. À partir des années 1900, la santé de Louis Cyr est de plus en plus fragile et doit se retirer de ses occupations. Il s’installe à Saint-Jean-de-Matha avec sa famille où il continues toutefois de pratiquer quelques compétitions amicales à l’occasion. Le 10 novembre 1912, il meurt d’une néphrite chronique chez sa fille à Montréal.

Visa Mastercard Check

Plan du site

Conception par

Hébergé et propulsé par Agence Web JM